• Pour une poignée de cylindres

      Après la Safrane, ce mois-ci Auto-Moto consacre son dossier spécial à l'écurie Des Peugeot et à sa 307 :

    Ah, ce regard félin et cristallin...

      J'étais donc récemment en train de nourrir ma passion pour le design des joints de culasse à la librairie des Arts Décoratifs quand je suis tombée sur un rayonnage entier de patrons dp studio, coquin de sort.
    Car dp studio, après avoir sorti une méthode de modélisme en 3 volumes testée ici, édite depuis 2016 des collections de patrons de couture, enfin,
    de Couture. Parmi la cinquantaine de modèles édités à cette heure, j'avais deux-trois prétendants pour le jour où j'aurais des sous à dépenser, parmi lesquels la jupe-culotte 307 et son accessoire de buste étaient en pole position. Coup de bol dis-donc, on était payday+2. Vous avez donc gagné une place sur le siège passager pour une revue exhaustive, et on comptera les camemberts à l'arrivée (sinon vous pouvez suivre Caius Pupus et me rejoindre en photo à la fin de cette épreuve une fois traversées les 12 pages d'explications).


    Pour une poignée de cylindres

      L'objet présente bien, sous forme d'un épais coffret format A5. Il contient 2 planches de patron, les explications en français et en anglais sur de grandes feuilles format A3 (2 feuilles pour la version A puis 2 feuilles pour la version B), une carte postale. Le coffret, identique pour tous les modèles, comprend le tableau de taille, tandis que le dessin du modèle se trouve sur le bandeau circulaire avec sa description, les fournitures et les matières conseillées.

      Quelques remarques sur le patron

    - les marges de couture d'1cm sont incluses, et quand elles diffèrent des crans indiquent systématiquement leur valeur, ce que j'ai beaucoup apprécié (pas besoin de se référer sans arrêt aux instructions).
    - le choix a été fait de répartir les pièces sur 2 planches plutôt que de les superposer, deuxième très bon point (#teamdécoupage).
    - par contre la gradation n'est pas très régulière (et ce même en prenant en compte un barème de gradation non uniforme entre les tailles 36 à 48). Ça se joue à quelques millimètres à chaque fois donc sans incidence sur l'allure du produit fini, mais par exemple l'arrondi des dessus et dessous de poche diffère pour une même taille.
    - j'ai trouvé que la différence des tracés entre les tailles ressortait peu, d'autant que les tailles ne sont pas rappelées sur les pièces de patron.
    - le fond choisi pour indiquer la présence de thermocollant sur la braguette est peu visible à l'impression. Il n'est pas mentionné pour les ouvertures de poche du devant et du dos, et ce n'est qu'en lisant les explications qu'on s'aperçoit qu'il fallait en couper.
    - un peu plus problématique, la nomenclature n'est pas présente sur toutes les pièces (parfois à côté, parfois absente). Comme la liste des pièces n'est présente nulle part, on est obligé de se référer au schéma de coupe et aux explications pour savoir à quoi correspond la pièce et en combien d'exemplaires la couper. Et quand la cartouche de nomenclature est présente je l'ai trouvée moyennement lisible donc j'ai réécrit le nom de toutes les pièces et dans quoi les découper en gros partout. J'estime que ce qui doit me sauter en premier aux yeux quand une pièce de patron me passe sous le nez c'est le nom de cette pièce puis ce dans quoi elle doit être coupée, pas le nom du créateur (on pourra reparler quand ma mémoire flanchera au point de ne plus me souvenir de qui je couds le modèle).

      Quelques remarques sur le dessin technique

    Pour une poignée de cylindres

      Comme je suis friande du jeu des 7 différences, j'ai repéré plusieurs incohérences sur le dessin technique :
    - le sens de croisement des devants a été inversé entre vue devant et vue de dos sur les versions A et B,
    - le croisement des bretelles a été inversé sur la version B
    - l'extrémité libre des bretelles est orientée en dessous sur la vue de face de la version B
    - les boutons de poches dos annoncés dans les fournitures n'apparaissent pas.
    - le bouton de ceinture devant n'apparaît pas.

    - la découpe du plastron sur la version A ne se voit pas (on dirait qu'elle est rentrée dans le pantalon, ce qui n'est pas le cas sur le modèle porté par le mannequin)
    - le plastron de la version A est sensé comporter 4 boutons visibles selon les pièces de patron (mais bien 2 selon la liste de fournitures)

    - la hauteur de l'échancrure côté et devant des plastrons des versions A et B est identique, alors que sur les pièces de patron leur niveau par rapport à la poitrine est sensé différer de 5-6cm.
    - par contre la largeur de l'échancrure côté diffère entre les version A et B alors qu'elle est identique sur les pièces de patron.

    Pour une poignée de cylindres
    Plastron A / Plastron B

      J'aime beaucoup ce type de dessin technique fidèle à la réalité, c'est donc dommage qu'il ne soit pas abouti (ça peut paraître excessif, mais ça m'aurait réellement aidée à choisir le type de plastron en toute connaissance de cause). D'ailleurs, s'il m'est permis une dernière remarque dans le cas où il serait destiné à donner une idée fidèle du vêtement fini, il est déséquilibré : les proportions laissent penser que l'ourlet des jambes arrive au niveau des chevilles, alors qu'il s'arrête en réalité à mi-mollet. Je suis un peu chiante mais j'insiste : je préfère les dessins techniques qui assument ne pas être des gravures de mode aux guibolles démesurées.

    Pour une poignée de cylindresPour une poignée de cylindres

      Bref, j'ai eu l'impression de commencer la séance en repassant derrière le stagiaire mais au moins j'avais l'ensemble des pièces en tête.

      La coupe des différentes pièces

      J'ai ensuite découpé les pièces de la jupr en tissu/doublure/thermo en taille 42 (borne supérieure de la fourchette de tailles qui correspondent à mes mensurations, puisque je n'avais pas fait de toile), et la version B du plastron en taille 40, occasion de relever un lot d'incohérences supplémentaire :
    - les plans de coupes présents sur la planche de patron et sur les explications sont différents, celui présent sur le patron étant visiblement antérieur (tissu pas au pli).
    - la liste des tissus proposés est un peu vague, mais le facteur limitant (accessoire pas trop épais) est rappelé, bon point.

    - sur le plan de coupe, les pièces [10 - Dessous de fond de poche dos] et [9 - Dessus de fond de poche dos] ont une forme différente de leur forme réelle.
    - il y a une coquillette : nous n'avons pas besoin de 2,4cm de tissu mais bien de 2,4m en 145cm de large. Dans le récapitulatif des fournitures des instructions, il est par contre indiqué un métrage de 1,4m.... De même pour la doublure.
    - la ceinture dos n'est pas mentionnée dans les pièces à thermocoller sur le récapitulatif de la pochette, le sous-pont non plus (et comme cela n'est pas indiqué sur sa pièce de patron non plus c'est la petite surprise en cours de montage). Le métrage de thermocollant nécessaire n'est pas indiqué.
    - il serait judicieux de préciser si le droit-fil est requis sous forme de ruban ou sous forme plus large.
    - dans la liste des fournitures des instructions, la mise en page fait que le point 5 ne correspond à rien. Il ne sera question à aucun moment des instructions des deux boutons demandés pour les poches dos, qui ne figurent d'ailleurs pas sur le dessin technique.

    - puisque les instructions sont présentées en intégralité sur deux feuilles pour chacune des versions, il aurait été pertinent de limiter la liste des fournitures au nécessaire pour chacune.

      Le tissu choisi est un genre de velours de laine extensible acheté le jour de la fermeture de De Gilles. Je le réservais pour une potentielle robe ajustée, mais c'était le seul tissu du stock compatible avec ce modèle. Je l'ai employé en me disant que si finalement je n'aimais pas le résultat il y aurait toujours moyen de retailler quelque chose dans les larges pans des jambes. Il inaugure ma période lilas-pourpre (ça fait un an que je nidifie la boite à couture avec des bobines de couleurs qui me font envie, et les variantes de mauve-rose thé-aubergine sont surreprésentées)

      J'ai thermocollé avec de la Vlieseline H410, un entoilage assez léger avec un droit-fil incorporé qui est notamment recommandé pour de la laine, mais j'ai fini par le reposer directement au fer à la vapeur et sans pattemouille car il ne tenait pas suffisamment en suivant les indications de Freudenberg (une bien belle entreprise, qui le saviez-vous, fabrique également des joints élastomères pour le secteur automobile ;-) ). J'en suis très contente, il a apporté aux points sensibles la juste quantité de maintien nécessaire en conservant la souplesse du tissu.

    Le montage

      Le style des explications est à la japonaise, style dans lequel j'aime le mélange de vue globale et de détails sur un même plan mais qui peut vite tourner au gloubi-boulga si l'enchaînement et la nature des étapes n'est pas visuellement évidente. Et j'ai trouvé que la visualisation était là encore entravée par des incohérences de tracés. Quelques exemples :

    Pour une poignée de cylindres

    Les coutures déjà piquées et celles virtuelles sont symbolisées par le même pointillé rouge.
    On ne sait pas ce que sont sensées représenter les taches grises à l'entrée de poche.

    Pour une poignée de cylindres

    Votre diagnostic ?

    Pour une poignée de cylindres

    Le code couleur "bord en rouge" a été choisi pour symboliser le surjet. Il a ici été omis sur les parties horizontales.

    Pour une poignée de cylindres

     Il y a parfois un schéma pour retranscrire en coupe le type de couture auquel on aboutit, bonne idée en principe... sauf si le dessin est incomplet (ici on aurait une surpiqure de poche invisible sur l'endroit, ce qui contredit les explications écrites).

      Notons qu'il n'est jamais question de poser le ruban droit-fil mentionné dans la liste des fournitures.

      Déjà passablement agacée par l'interprétabilité hasardeuse des instructions, c''est à l'étape de la braguette que j'ai arrêté de chercher à construire le rapport direct entre mes pièces de tissu/les repères présents dessus/les instructions (la forme/longueur/valeur de couture des pièces sur les explications ne concordent pas avec leur forme réelle et l'emplacement du repère de bas de braguette, et il ne vaut mieux pas plier les devants selon les milieux selon les repères donnés si on ne veut pas se retrouver avec une braguette apparente), et me suis consacrée à l'instinct à la formation de la braguette en considérant uniquement mes pièces et ç'a été beaucoup mieux. Les marges de couture sont un peu décalées au début de la fourche mais on a sauvé les meubles.
    J'ai tout de même bien aimé le fait qu'on se limite au nombre minimal d'étapes de couture.

      Quand soudain à la page suivante... (c'est mon moment préféré) :

    Pour une poignée de cylindres

    ...surgit hors de la nuit la pièce 17/16 : la propreté de poche dos.

      Il est question d'assembler une propreté de poche dos, sauf que de propreté de poche dos sur le patron il n'y avait point. J'ai donc fait sans. Au passage, je ne comprenais pas la raison d'être d'une propreté cousue au fond de poche si celui est déjà en tissu et non en doublure, je me demande donc s'il ne s'agit pas d'un copier-coller d'explications d'un autre patron, car les dimensions des fonds de poche coïncident parfaitement sans cette propreté. Cela donne l'impression que les instructions ont été rédigées la tête dans le guidon.

    Pour une poignée de cylindres

    Mon état aux alentours de la page 7/12.

    Pour une poignée de cylindres

    Re-au passage, encore une dissonance entre les explication imagées et la réalité sur la largeur des poches dos.

      Après on assemble la fourche et on passe manifestement à la vitesse supérieure dans les instructions :

    Pour une poignée de cylindres

    Pour une poignée de cylindres

      Pause pipi à la page 9 où le montage de la ceinture s'avère compréhensible. Mais à la page 10 :

    Pour une poignée de cylindres

    Ivre, le studio continua à dessiner vaille que vaille

      Tâchons d'interpréter les intentions du studio quant au nombre réel de boutons fermant la ceinture :
    - 0 selon le dessin technique
    - 1 selon la liste des fournitures et les instruction écrites -> option choisie
    - 2 selon le dessin des instructions
    - 3 selon la police

      Encore une remarque mais bon, quitte à fournir du travail gratuit autant le faire consciencieusement : sur le dessin 17 des instructions de la version A, le devant "droit" est en fait le gauche et vice-versa. Sur le dessin 18, deux boutonnières sont représentées sur la bretelle-gauche-qui-est-en-fait-la-droite alors qu'il n'y en a qu'une sur le dessin précédent. Le tout est proprement ininterprétable.
      Sur la version B, j'ai réalisé les 6 boutonnières sur le pan droit, mais le DT contredit encore les instructions en n'y faisant figurer que 3 boutonnières.

      Puis faute de carburant, les instructions s'arrêtent à l'assemblage des morceaux de bretelle. On ne vous dira pas de ni comment fixer les attaches. Le DT et le modèle cousu en présentation ne permettent pas d'en avoir une idée certaine, mais un repère est indiqué sur la pièce de patron bretelle dos. J'ai préféré fixer les miennes sur les bretelles devant, trouvant le résultat plus esthétique. J'ai thermocollé le plastron droit, ce que je recommanderais notamment pour stabiliser les boutonnières.

    Pour une poignée de cylindres

    Ils sont quand même bien longs ces morceaux de bretelle...

      Le résultat

    Pour une poignée de cylindres

       Les jambes tombent joliment de part et d'autre de l'enfourchure. La taille est bien placée, le 42 était pile ce qui convenait. J'aurais pu ajuster un peu le niveau de l'ourlet (il remonte sur les côtés). Côté confort, le poids du tissu et la ceinture fine en position taille haute donnent tout de même une impression de compression abdominale, supportable. Les poches dos s'ouvrent légèrement sous l'effet du poids du tissu mais je vais attendre un peu avant de voir si un bouton est nécessaire. Le confort est également présent à la marche, puisque le tissu ne s'enroule pas autour des jambes.

    Pour une poignée de cylindres

      Plutôt dubitative quant à la capacité du plastron à rester dans sa position, j'ai été assez agréablement surprise : l'enveloppement du buste et la tenue sont satisfaisants. Cela donne un petit côté SF qui n'est pas pour me déplaire. J'ai mis sur le "gilet" des boutons un peu plus petits que ceux recommandés. Après avoir testé différents degrés de serrage des bretelles, je n'ai pas d'avis tranché sur la meilleure option.

    Pour une poignée de cylindres

      Quand je regarde les photos dont j'ai pourtant sélectionné ici les plus clémentes, je me sens malencontreusement coincée sur la branche phylogénétique qui sépare l'hippopotame parturiente du Mont-Dore et hésite à appeler les pompiers pour m'en déloger. Monsieur semble partager cette diagnose ;-)

    Pour une poignée de cylindres

    Merci Marie !

      Impression d'ensemble

      En résumé, les patrons dp studio offrent un degré de complexité bienvenu à la couturière qui en a sous la pédale et regarderait passer les sorties de patrons à l'unité avec l'enthousiasme du bovidé guettant le train de 17h08. Cette complexité demande une vigilance accrue dans l'exactitude des pièces/instructions, sous peine d'entraîner davantage de confusion. Faute d'une relecture soignée (et peut-être d'un test sur les utilisateurs finaux ?), les instructions du patron objet de cet article s'avèrent hélas receler contradiction sur contradiction, ce qui, même avec un niveau de couture avancé, n'est guère plaisant. Je me retrouve donc avec une impression très mitigée : un vêtement que je trouve réussi grâce à un patronnage de grande qualité, et un ensemble prometteur s'il s'agissait d'un travail d'étudiant et non d'un objet payé plein pot. Je regrette donc quelque peu les 19 euros placés dans cette transaction commerciale, et ne compte pas réinvestir de sitôt dans un patron de cette marque tant que les instructions ne seront pas à la hauteur du prix.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 20:14

    j'adore votre humour et lire vos articles est un véritable plaisir, en plus on a des tuyaux pour nos propres coutures. Merci beaucoup.

    2
    foldingue
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 21:01

    Je me suis bien amusée en te lisant ! quelle persévérance ! Je ne suis pas novice en couture, mais suis dubitative en ce qui concerne les explications et les schémas. A bientôt pour de nouvelles aventures. Merci.

    3
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 21:05
    Sewing Tidbits

    Merci beaucoup pour le travail d'investigation Vicomte! Le style DP c'est pas trop le mien mais je trouve quand meme un peu dommage que les instructions contiennent des erreurs, vu que le rendu final est plutot bien. Dans un sens je compatis un peu vu que maintenant les instructions, c'est ma hantise...

      • Vendredi 29 Décembre 2017 à 14:59

        Je compatis de même mais bon c'est aussi formateur d'identifier les sources d'erreur possibles, ainsi que les exigences qu'on a et de s'astreindre à les respecter dans sa propre camelote. Cela m'a aussi fait réfléchir sur combien je serais prête à donner pour un patron aux pièces correctement annotées accompagnées d'une gamme de montage dans son plus simple appareil ^^

    4
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 21:59

    je suppose que tu as dû passer autant de temps à la rédaction de ton compte-rendu qu'à la couture, et rien que pour ça on se doit de laisser un commentaire ... bravo pour le boulot, dans les 2 cas. Je n'aime pas trop le résultat (plutôt ; je ne le porterais pas) mais j'admire vraiment l'originalité. Mais pour le coup, être original ne dispense pas du professionnalisme qui consiste à faire tester ses patrons pour de vrai, crotte alors ! Et si tu postulais, sans blague ???

      • Vendredi 29 Décembre 2017 à 15:49

        Merci d'avoir donné ton avis sur le résultat. Il est vrai que j'ai passé autant de temps à m'assurer des intentions réelles de l'auteur sur la façon de coudre l'ouvrage qu'à coudre.

    5
    Jeudi 28 Décembre 2017 à 23:59
    Eh bien quel boulot ! Je n’avais déjà pas très bonne opinion des instructions de cet éditeur de patrons (voir notamment le test de SB Créations sur le blouson) mais là, c’est d’une précision redoutable ton analyse ! C’est que ces patrons ne soient pas testés avant leur mise en vente.
    6
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 06:20

    Tu as fait un sacré travail de testeuse et de reportrice!!!Pour cela un grand bravo!!!Grosses bises:)

    7
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 10:23

    Merci beaucoup pour ton retour. j'aime toujours autant tes remarques incisives.

    8
    tic@
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 10:52
    tic@

    j'imagine le bloc-notes posé à côté des "instructions" de couture, férocement noirci de remarques toutes plus pertinentes les unes que les autres. Tes parents avaient intérêt à être cohérents quand tu avais 15 ans, tu as un sens de l'observation et de la répartie à toute épreuve.
    Question technique proprement dite, je me demande si la zone noircie de la poche devant n'est pas l'endroit qui devait être renforcé par ce que tu appelles le " ruban droit-fil" jamais utilisé?
    Question résultat, j'ai du mal à me faire une idée, le seyant à l'air pas mal, le confort aussi, mais ta remarque sur l'hippopotame laisse entende que tu n'es pas convaincue.
    Pour finir, je dirais comme papelhilo, tu pourrais leur envoyer un mail, ils t'embaucheraient sur le champ!

      • Vendredi 29 Décembre 2017 à 16:16

        Haha, ma période Ordre et Cohérence c'était plutôt aux alentours de 8 ans après je crois que j'ai baissé les bras. D'où ma déception quand la cacophonie recouvre cette petite part de réalité nommée patronie où l'on pourrait si aisément faire régner concorde et respect des règles.
        La correspondance zone noircie = ruban DF est également ce que je pense être représenté.
        Pour le résultat, c'est l'accumulation du [serrage à la taille + côté SF on-aime-ou-on-aime-pas + effet grossissant de la coupe et de la couleur], qui fait que je sais très bien qu'elle a peu de chance de devenir un "choix naturel" au petit matin à l'ouverture de l'armoire.
        Quant à ma future carrière de tech editor, je reste ouverte aux propositions mais dans le cas présent ça m'étonnerait que les compétences nécessaires ne soient pas déjà présentes en interne.

    9
    maritrez
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 12:04
    maritrez

    Merci de ce travail précis sur DP studio, il est utile. Vu le prix de leurs patrons, j'hésite depuis un moment, grâce à toi, je n'hésite plus, je vais attendre qu'ils atteignent un niveau correct d'explication, C'est pas gagné vu que depuis plusieurs collections les utilisatrices les alertent sans aucun résultat.

    Mon passage préféré, c'est le surfilage au fer à repasser, j'adore ! Merci !

      • Vendredi 29 Décembre 2017 à 14:40

        D'après ce que j'ai compris, au tout début les explications des patrons de la marque étaient minimales, et ont été un peu étoffées ensuite. Et le décryptage des instructions m'a donné cette impression : que plusieurs passes avaient été effectuées, pas forcément par les même personnes et de façon un peu désorganisée, d'où les disparités observées.

    10
    corinne
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 17:29

    bonjour, tout ce travail, me fascine tant il y a de complexité. Bravo, j'adore du début à la fin. Bon, pour le modèle, ça n'est vraiment pas mon genre. Merci encore pour m'avoir bien fait sourire. Bonnes fêtes de fin d'annèe

    11
    cyqlaf
    Vendredi 29 Décembre 2017 à 20:12

    Surfiler à l'aide du fer à repasser ... Mon cerveau a rebooté à peu près à ce moment là ... Du coup, j'ai ri, j'ai ri et j'ai suivi Caius Pupus /* plus bloqué sur l'île ? */ jusqu'aux photos ... Photos d'une jupe culotte que je trouve très bien. J'adore aussi le plastron SF.

    Donc un beau résultat, un beau compte-rendu d'expérience et une vraie aventure !

     A l'année prochaine, cher vicomte et merci pour votre humour et votre sens acéré de la précision !

    12
    Véronique
    Samedi 30 Décembre 2017 à 09:40

    Article plein d’humour,  comme d’habitude! Christian Dior, le voisin de la boutique (expo à ne surtout pas manquer!) a du se retourner dans sa tombe devant toutes les incohérences que tu as relevées mais qui m’ont bien fait rire. Finalement, je préfère celles de Burda, même si je dois parfois les relire deux ou trois fois.

      • Lundi 1er Janvier 2018 à 11:32

        Ahlala, figure toi que je ne suis pas digne d'être une parisienne, je ne me suis rendue compte qu'il y avait cette expo Dior qu'en me rendant à la librairie et en me demandant si tous ces gens attendaient pour acheter du pop corn aux huitres quand j'ai vu l'affiche. Comme tout le monde en sort ravi mais que mes 2 de tension s'accomoderaient mal d'une attente de 3 heures, je crois très fort à une prolongation de l'exposition au delà du 7 janvier.

    13
    Zélie Décousue
    Dimanche 31 Décembre 2017 à 16:40

    En effet, tout ce travail mérite certainement un commentaire de notre part à toutes ! Merci pour le travail, les remarques et l'humour : j'ai d'ailleurs besoin d'une deuxième lecture vue toutes les subtilités de langage (je bloque encore sur le Mont Dore, mais je vais trouver ;-)

    Merci encore d'avoir réveillé mes neurones et ma créativité en couture, c'était pas gagné en cette période fort chocolatée.

    14
    isolde
    Lundi 1er Janvier 2018 à 21:05

    quel courage, vraiment....

    et surfiler avec le fer à repasser, vraiment, y a pas à dire, quel gain de temps :-D

    15
    Mercredi 31 Janvier 2018 à 10:42
    MlleCarnot

    OK c'est complètement fou !

    C'est très agréable de te lire mais c'est complètement aberrant qu'il y ait autant de boulettes (pour un prix aussi élevé !!!). Je pense que si je m'étais fais avoir (après ta lecture, ça sent la grosse arnaque). J'aurais lâché l'affaire, m'être mis en rogne contre moi d'être tombée dans le panneau, d'avoir gâcher du tissus, ect. Je trouve que tu as beaucoup de courage d'être aller au bout.

    Aujourd'hui un patron ce n'est pas juste une bonne planche de patron, c'est aussi tout ce qu'il y a autour. Et même si le patronnage semble correct (parce que ton résultat tombe vraiment bien !!!) je pense que ton résultat n'est dû qu'à toi et je t'en félicite (car avec autant de cul de sac, de fausses directions, c'est vraiment que tu as du flair de ne pas être tomber dans le ravin).

    Merci pour tous ces détails croustillants (je pense que tu as bien déminé la chose, je pense que si un jour j'étais attirée par un de leur design je m'abstiendrai (parce que EN PLUS tu n'es pas la première à formuler ces remarques. Sbcréations a testé un bomber et y avait trouvé erreurs et incohérences).

    à bientot, hâte de lire tes nouvelles aventures :)

      • Mercredi 31 Janvier 2018 à 12:01

        C'est très gentil, mais je pense que le résultat est bien dû à la qualité du patronnage, et finalement les meilleurs moments dans la couture de ce vêtement ont été ceux où j'ai décidé de me débrouiller sans les instructions. Donc j'espère que leur façon de les rédiger va être revue en profondeur pour les prochaines sorties.
        Quoi qu'il en soit, j'ai essayé de le reporter et y a pas moyen, je me sens trop serrée à la taille à cause du poids du tissu, ça sent le recyclage futur.

    16
    Pascale
    Mardi 13 Mars 2018 à 22:23
    Cet été j ai commencé à coudre . Et depuis j ai cousu des patrons dp studio et bien sûr du fait de mon inexpérience ,suivant les modèles j ai rencontré quelques difficultés donc pour trouver une solution à mes problèmes j ai contacte dp studio qui m a expliqué ce que je ne comprenais pas ..... j ai quand même cousu une jupe ,un pull ,un bomber et 2 chemisiers et j ai d autres projets ...donc ce qui me fait réagir c est que je ne comprends pas que vous n ayez pas cherchez à lcontacter dp studio d autant qu ils sont à l écoute de leur clientele et que ça les aide également pour faire au mieux car tel est leur objectif .Pour conclure je rajouterai que l on ne peut juger quoi que ce soit sans l avoir soi même testé .... je pense que ça parlera à beaucoup d entre vous .
      • Mercredi 14 Mars 2018 à 16:35

        Pourquoi n'ai-je pas contacté dpstudio : ayant  été en mesure de trancher moi-même sur tous les points hasardeux, je n’avais pas véritablement de question à poser, si ce n'est "que s'est-il passé?". Et je ne suis pas sûre qu’une liste sèche de toutes les incohérences relevées aurait été bien reçue et suivie d’effet correctif sur le patron en question, donc je me suis abstenue. Par contre il existe un public qui se tâte peut-être à acheter ce patron et cherche des retours, à qui la présente publication pourra être utile.
        Je suis d’accord sur votre dernière phrase, ne pas juger sur des on-dit ou des suppositions, c’est aussi pour cela que j’ai pris soin d’illustrer abondamment cet article.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :